• La belle et la bête

    La belle et la bête
    • Si la compagnie Disney est habituée aux Oscar (de la « Meilleure musique » et du « Meilleur court métrage »), ce film est l'unique dessin animé des studios à avoir concouru dans la catégorie « Meilleur film » en 1992. Mais c'est Le Silence des agneauxqui remportera finalement la statuette.

    • Dans la version longue française sortie en 2002, tout comme dans les ressorties du Livre de la Jungle en 2000 et de Blanche Neige et les 7 nains en 2001, Lucie Dolène a été remplacée par une autre comédienne pour cause de procès avec la Walt DisneyCompany, concernant les droits d'interprète.

    • Le film est dédié au librettiste Howard Ashman, mort durant la préparation du film. Sa collaboration avec Alan Menken, de La Petite Sirène (1989) à Aladdin (1992), avait permis à Disney de renouer avec la tradition des numéros musicaux dignes de Broadway.

    • Originalement, la séquence C'est la fête s'adressait à Maurice et non à Belle, mais les créateurs estimèrent que c'était une trop belle chanson pour qu'un personnage secondaire en soir le centre.

    • Le personnage de Zip n'avait à l'origine qu'une ligne de texte, mais la voix de Bradley Pierce fut tellement appréciée que les scénaristes inventèrent de nouvelles scènes avec la petite tasse, il est aussi le seul objet du château qui appelle Belle par son nom, tout les autres l'appellent "mademoiselle", "elle", "la dame".

    • Le personnage "mignon" du film devait être une boîte à musique, sorte de version musicale du nain Simplet. Mais quand le rôle de Zip fut développé, l'idée de la boîte à musique fut jetée aux oubliettes. Cependant, on peut encore l'apercevoir un bref instant sur une table à côté de Lumière, juste avant le combat entre les objets enchantés et les villageois dans le château de la Bête.

    • Le directeur artistique Brian McEntee fit en sorte que Belle soit la seule personne du village qui porte du bleu, afin de symboliser sa "marginalité" vis-à-vis de autres villageois. Le seul autre "marginal" à porter du bleu est la Bête.

    • Les scènes du combat sur le toit du château et de la chasse dans la forêt devaient intégrer des images de synthèse, mais l'état primitif de la technologie à l'époque en a limité l'usage à la scène de la salle de bal. Même pour cette scène, une stratégie de rechange a été envisagée, appelée "Ice Capades" par les concepteurs, avec juste un projecteur sur les deux personnages sur un fond noir.

    • Le prénom de la Bête/Prince n'est jamais mentionné, mais si on se réfère à L'Encyclopédie Officielle Disney par Dave Smith, son prénom serait Adam.

    • La Belle et la Bête est le premier long-métrage d'animation Disney dont le scénario a été complètement développé avant l'animation. Dans les films précédents, l'utilisation des seuls storyboards permettait l'évolution de l'histoire en fonction des propositions des animateurs. Plusieurs films précédents ayant cependant dépassé leur budget en raison du temps passé à développer des séquences finalement abandonnées, les producteurs réalisèrent qu'ils pouvaient économiser temps et argent en ayant un scénario finalisé avant de commencer l'animation.

    • La danse finale de Belle et du Prince réutilise l'animation d'Aurore et de Philippe dans la scène finale de La Belle au bois dormat (1959), faute de temps pour une séquence originale.

    • Dans un plan rapproché de Gaston quand il tombe du toit du château, à la fin du film, on peut voir des crânes dans ses yeux.

    • Dans les années 1930 puis dans les années 1950, Disney avait essayé d'adapter La Belle et la Bête, mais il n'arrivait pas à trouver de traitement approprié, aussi le projet fut mis de côté. Il le resta jusqu'à ce que La Petite Sirène (1989) remporte un énorme succès. Les studios décidèrent alors de reprendre le projet une troisième fois qui s'avera la bonne.

    • La Belle et la Bête est le second long-métrage Disney à utiliser intégralement le système CAPS ("Computer Animation Production System"), un procédé d'encrage, peinture, animation et caméra digitales, Bernard et Bianca au pays des kangourous (1990) étant le premier.

    • Angela Lansbury, la voix originale de Mme Samovar, pensait qu'un autre personnage était mieux placé pour chanter la ballade Histoire éternelle, mais le réalisateur lui demanda de faire au moins une prise au cas où rien d'autre ne marcherait. Ce cette prise unique qui est dans le film!

    • Julie Andrews avait été pressentie pour la voix de Mme Samovar.

    • Quand la Bête se fait coiffer pour plaire à Belle, la coupe qu'on lui fait est celle du lion dans Le Magicien d'Oz (1939).

    • La fumée durant la transformation de la Bête en Prince est une véritable fumée non-animée. Elle fut originalement utilisée dans Taram et le chaudron magique (1985).

    • Plusieurs des peintures du château sont des versions grossières d'œuvres de peintres célèbres tels que Johannes Vermeer, Rembrandt et Francisco Goya.

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    debo
    Samedi 7 Février 2009 à 18:48
    une chanson a été coupée dans la plupart des version : "humains a nouveau" chantée par tous les objets du chateau. petit anecdote : lors de cette chanson on voit Belle qui apprend a lire a la Bête, le livre qu'ils lisent est romeo et juliette et cela fait reference a une scène de la fin, lorsque la bête pense être débarassé de gaston et monte jusqu'au balcon pour rejoindre Belle ^^
    2
    Socrate
    Vendredi 14 Août 2009 à 23:32
    j'aime beaucoup ce Disney.. je penses que c'est le meilleur.. émouvant, envouthant, enchanteresque.. et j'en passe.. est ce que quelqu'un sait, de qui s'est inspiré Disney pour le visage de Belle.. 
    et qui interprête son doublage? en français... lol
    ^^ 
    3
    canis lupus
    Lundi 1er Mars 2010 à 21:23
    j'aime trop ce film je suis ne quand ils on cree le film snif
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :